Le mardi 25 septembre 2018, nous avons été invités à l’ENS Paris Saclay – Campus de Cachan afin d’assister à la cérémonie de remise des diplômes de la promotion DCG 2018. Nous étions réunis, nous les premières années, avec les deuxièmes années et les troisièmes années ainsi que les diplômés et leur famille.
Suite à cet événement, nous avons eu l’opportunité d’interviewer les diplômés pour qu’ils nous fassent part de leurs doutes, leurs difficultés et leurs conseils afin que nous abordions cette première année sereinement et en ayant toutes les cartes en main pour réussir notre DCG.Cette cérémonie a débuté par un discours de Madame Bloch, proviseure du Lycée Polyvalent de Cachan, puis de celui de Madame Chevalier, professeure principale des DCG3 et professeure de droit. Ensuite, les diplômés ont été appelés un à un sur l’estrade pour recevoir leur diplôme ainsi qu’un petit cadeau et faire un discours en nous expliquant brièvement leur parcours et faire leurs remerciements.

Son parcours

Nous nous sommes spontanément dirigés vers Manel pour lui poser des questions car nous avions été intrigués par ce qu’elle avait dit pendant son discours. En effet, elle semblait avoir surpassé des difficultés tant au niveau de son trajet quotidien qu’au niveau du rythme de travail qui pouvaient nous paraître intéressantes à connaître.

sdr
Manel H

Manel a eu un baccalauréat ES spécialité mathématiques avec mention assez-bien et a rejoint la formation en première année d’études supérieures. Elle s’est orientée en DCG après avoir fait des recherches sur les différentes formations qu’elle pouvait faire et le DCG lui a semblé être la voie idéale car elle ne savait pas précisément ce qu’elle voulait faire. Le fait que le DCG soit un diplôme reconnu par l’état et bien vu dans le monde de l’entreprise l’a conforté dans son choix.
Manel nous a confié qu’elle était déprimée le premier mois notamment à cause de son trajet quotidien (1h30 pour se rendre au lycée) et qu’elle a pensé à arrêter le DCG mais Madame Chevalier l’a encouragé à rester au lycée de Cachan car le niveau y est bon et les professeurs y sont compétents. Elle affirme que sa première année a été la plus difficile ainsi que le rapport de stage en 3ème année mais, grâce à l’investissement des professeurs dans cette matière, elle a bien réussi l’épreuve. En ce qui concerne le rythme de travail, comme Manel habitait loin, elle s’organisait très à l’avance (en faisant des fiches synthétiques), travaillait beaucoup le week-end et chaque soir environ 1h.

Ses conseils

Nous lui avons demandé le conseil qu’elle pourrait nous donner : pour Manel, le plus important serait de s’accrocher. En effet, même s’il y a des moments où nous voulons tout arrêter, il faut persévérer et cela paye. Ensuite nous avons abordé le sujet de la recherche du premier stage. Manel a trouvé son premier stage via le travail de son père. Cependant, elle nous a confié que le stage n’était pas très difficile à trouver contrairement aux alternances pour les masters. Et si nous cherchons un stage, il faut déposer nos CV sur des sites de recrutement tel que INDEED. De plus, un autre conseil serait de nous entraîner sur les annales, en effet, avec son groupe de travail, Manel a refait presque toutes les annales des années précédentes.

Ensuite nous lui avons demandé si elle avait passée l’UE facultative de langue. Manel ne l’a pas passée mais elle connaissait une personne qui l’avait passée car cette personne était bilingue. Cela peut être très avantageux car ça fait des points en plus et la note n’est pas comptabilisée si elle est en dessous de la moyenne. Manel nous a également dit que la filière d’où nous venons ne changeait plus rien, seulement la méthode de travail compte. Ses derniers mots étaient « Ne lâchez pas ! ».

Ce qui nous a beaucoup apporté à partir de l’expérience de Manel est d’avoir communiqué sur nos ressentis en ce début d’année et de s’apercevoir que l’on ressent vraisemblablement les mêmes choses que celles qu’elle ressentait à notre niveau. Cela nous a beaucoup rassuré. De plus, les notes qu’elle obtenait à Cachan reflétaient réellement le niveau de l’examen. Discuter avec Manel a été très enrichissant et nous a beaucoup appris. En effet, nous avons retenu qu’il fallait beaucoup de persévérance et de travail pour obtenir un tel diplôme. Connaître le point de vue d’une personne qui a vécu ce que nous allons vivre est très important. Cela nous a motivé car elle nous a montré que même avec beaucoup de moments de doute, on peut réussir brillamment.

Manel a obtenu son DCG en 3 ans avec 12 de moyenne.

Après le DCG

Actuellement Manel est en master conseil contrôle de gestion et audit dans une école de commerce en alternance. Elle travaille à Keolis (entreprise de transports), il s’agit de la société dans laquelle elle a fait ses stages. Elle ne fait que de la comptabilité anglo-saxonne, ce qui est très différent de la comptabilité française. Après avoir obtenu son master, Manel aura déjà validé deux des sept UE du DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion), donc si l’entreprise où elle fait son alternance ne lui propose pas de CDI, elle passera peut-être le DSCG. Le métier qu’elle vise est contrôleur de gestion pour ensuite évoluer en tant que DAF (Directeur Administratif et Financier).

Eléonore R., Ella E., Tenzin C., Prisca L., Emma R.
Elève de DCG1 – 2018/2019

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.