Conférence sur la déontologie bancaire et financière

Les trois classes de DCG se sont rendus le 29 septembre 2016 au Lycée Janson de Sailly (Paris XVIème) pour assister à une conférence sur la Déontologie bancaire et financière.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette conférence organisée par l’Institut pour l’Education Financière du Public IEFP, et animée par Philippe LOUSKY (déontologue au sein de la Banque Postale pendant neuf ans) nous a permis de comprendre le rôle de la déontologie.

Tout d’abord, Mr LOUSKY nous a défini la déontologie comme un ensemble de règles de conduite, individuelles ou collectives, destinées à être appliqué au sein de l’entreprise par chaque collaborateur. En effet, ces règles permettent la mise en application pratique des valeurs éthiques portées par l’entreprise et les collaborateurs, tels que l’honnêteté, l’intégrité ou l’objectivité.

De plus, la déontologie est source de quelques lois telles que la Loi MAF du 2 juillet 1996 qui prononce qu’il doit obligatoirement y avoir un déontologue dans tous les établissements de crédit. Ainsi, la déontologie est une obligation légale, vraie pour les banquiers, les financiers, et les comptables.

Ensuite, Mr LOUSKY nous a expliqué les multiples bienfaits de la déontologie. En effet, celle-ci est bénéfique pour les clients, les marchés, les collaborateurs, mais aussi les dirigeants et les entreprises. Et pourtant, la déontologie est présente dans l’actualité. Le conférencier a ainsi poursuivi avec de multiples exemples tels que l’affaire  Panama Papers de 2016 (suite à l’aide de leur banque, 214 000 personnes ont placé leur argent dans des paradis fiscaux), l’affaire J. Kerviel (qui a fait perdre 4,9 milliards d’euros à la Société Générale suite à l’enregistrement d’opérations fictives), ou encore le Scandale Goldman Sachs de 2010 (il a manipulé les comptes Grecs afin de dissimuler l’ampleur de ses dettes).

Enfin, Mr LOUSKY a énoncé les règles de bonne conduite de la déontologie vis-à-vis de plusieurs acteurs financiers. Effectivement, la connaissance des clients est très importante afin de pouvoir les conseiller au mieux de leurs intérêts. Vis-à-vis de tous, la confidentialité et le secret professionnel sont une règle absolue, c’est le principe des barrières à l’information.  Celui-ci permet d’éviter les conflits d’intérêts. Il est par ailleurs important pour chacun de rester prudent sur les réseaux sociaux. La banque quand à elle possède un droit d’alerte (Whistleblowing) qui contribue à appliquer les bonnes pratiques par la dénonciation d’un dysfonctionnement. Ceci a pour objectif d’éviter les délits d’initié.  Vis-à-vis des tiers, on a tendance à vouloir maîtriser les risques, tout comme pour les marchés où l’intégrité des intervenants est essentielle au bon fonctionnement du marché financier.

Pour Philippe LOUSKY, la déontologie représentera demain 2/3 de prévention et 1/3 de contrôle. Il faut concentrer les efforts pour expliquer qu’elle est dans les intérêts de chacun, donner un sens aux actions, se référer aux valeurs en cas de doute, et enfin, savoir assumer seul ses décisions.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.